Décathlon : à fond l'intox !

Thibaut aimerait bien rejouer au foot : c'est la grande passion de ses douze ans. Mais désormais il doit se contenter de la Coupe du Monde à la télé ou de regarder jouer ses copains. Deux protèges tibias sont la cause de son malheur. Deux protèges tibias de marque "Kipsta" achetés par ses grands parents dans un magasin Décathlon. Au bout de trois séances d'entraînement dans son club, Thibaut a présenté des rougeurs suspectes sur les tibias à l'emplacement exacts des accessoires tout neufs. Ses parents ont cru à une petite irritation due à la sueur. Mais au quatrième match, les problèmes cutanés se sont brusquement aggravés, envahissant tout le corps. Thibaut n'a plus jamais remis ses protèges tibias mais le mal ne l'a pas quitté le contraignant à un suivi régulier par un dermatologue et un allergologue, puis à une hospitalisation. Car les éruptions ont ravagé ensuite les plantes de pieds du jeune garçon, l'empêchant de marcher.

Les médecins suspectent désormais la composition de ses protèges tibias fabriqués, on se sait où, pour le compte de Décathlon. Contactés par les parents de Thibaut, la grande enseigne sportive ne s'émeut pas. Elle assure n'avoir jamais entendu parler de problème liés à l'utilisation de ses protèges tibias. Elle conseille à la famille de se mettre en relation avec leurs services qualité pour trouver l'origine du mal de Thibaut.

Et là commence une longue manœuvre de diversion. On suggère aux parents de Thibaut de changer de gel douche et d'opter pour un produit hypo allergique. Comme cela ne donne aucun résultat, on leur recommande de laver soigneusement tous les vêtements de Thibaut. Sans succès bien entendu. On met alors en cause la lessive "Ariel" utilisé par la famille qui contiendrait aux dires des services de Décathlon quantité de composants hautement allergènes. La firme va même jusqu'à envoyer à la famille six kilos de lessive bio pour procéder en leur recommandant sans rire de bien respecter les dosages et les étapes de rinçages à la machine sans trop remplir le tambour !

Lasse de ces cours d'hygiène à distance, la famille de Thibaut est venue porter son dossier à mon cabinet. Une demande d'expertise judiciaire est en route. Non pas des gels douche ou des lessives mais bien des protèges tibias suspects. Car n'en déplaise à Décathlon, les forums d'utilisateurs sur le net sont remplis de témoignages comparables sur des réactions allergiques plus ou moins graves aux protèges tibias de Décathlon et d'autres marques fabriqués en Chine. En cause, selon certains spécialistes, la mousse EVA, un polymère à haute densité, réalisée à partir d'éléments chimiques recyclés et utilisée comme matière de base de ces accessoires sportifs comme de nombreux produits y compris des tapis de jeux pour enfants.

Que Décathlon ne sache pas très bien ce qui se niche dans les produits que l'enseigne vend est déjà inquiétant. Mais que, face aux réclamations de ses clients, elle se contente d'un nuage de fumée, c'est pousser un peu loin l'intoxication