Plus de clémence pour les tueurs du volant

Le tribunal correctionnel de Laon doit juger, ce 19 septembre, un automobiliste qui a tué deux petites filles et a handicapé à vie un bébé d’un mois. A grande vitesse sous une pluie diluvienne, cet homme a perdu le contrôle de sa Maserati. Ce chauffard s’était déjà vu suspendre son permis de conduire par deux fois. Il n’a exprimé jusque-là aucun remord et, selon la mère des petites victimes, continue aujourd’hui ses excès de vitesse au volant d’une voiture sans permis.

J’espère que la justice se montrera exemplaire et aidera ainsi à faire cesser le carnage sur nos routes. Plus de clémence pour les tueurs du volant ! La maman de Lila, Adélaïde et Isaac a raison quand elle déplore que les peines prévues par la loi ne soient pas appliquées. Tant que les chauffards récidivistes ne seront pas condamnés au maximum de la peine ou bénéficieront de sursis, on continuera à compter nos morts.

Il faut aussi que le gouvernement mobilise l’opinion. La clémence des magistrats n’est que le reflet de notre étrange mansuétude pour les terroristes de l’accélérateur. On stigmatise aujourd’hui, à raison, les auteurs de féminicide qui font plus de 120 victimes par an. J’aimerais qu’on en fasse autant pour les hystériques du champignon, les fous du volant qui sacrifient, chaque année, des milliers de vies innocentes et en mutilent des dizaines de milliers d’autres.

OwnerCommentaire