Victimes : bouclez-la !

Une jeune fille de 16 ans a eu l’insupportable audace d’interpeller les parlementaires français sur l’urgence climatique. On a vu alors s’abattre sur la malheureuse Greta Thunberg une avalanche d’invectives et d’accusations. Quels sont donc les crimes de cette jeune personne ?  A l’évidence, d’être beaucoup trop jeune pour prendre la parole devant des élus de la Nation. Et, par conséquent, d’oser parler du climat sans être munie des diplômes ou des qualifications l’autorisant à ouvrir sa gueule. Non, vous ne rêvez pas : on est en France, en 2019 et, dans la patrie des droits de l’homme, un demi-siècle après mai 68, la jeunesse est toujours un pêché pour qui veut participer au débat public.

Mais il y a eu pire, bien pire. Il s’est trouvé de bonnes âmes pour reprocher à Greta Thunberg d’être malade et d’exprimer ses opinions alors qu’elle se reconnait atteinte du syndrome d’Asperger. On a même entendu un médecin expliquer que « c’est une erreur de médiatiser ses troubles quand ils posent un vrai problème d’intégration ». Si l’on suit la logique de cet éminent praticien, toutes les personnes handicapées doivent s’abstenir d’avoir le moindre engagement civique, la moindre visibilité sociale. La thèse n’est pas nouvelle : on sait qu’elle fut illustrée avec une certaine efficacité, dès 1933, par un dictateur à mèche et à moustache.

Le plus inquiétant est que ce médecin dispose d’une grande surface médiatique puisqu’il est le fondateur du célèbre site internet « Doctissimo ». Il en profite pour enfoncer la pauvre Greta Thunberg sur les réseaux sociaux en affirmant qu’il vaut mieux la fermer quand on a des troubles obsessionnels, une dépression infantile, un Asperger ou des troubles alimentaires conduisant à être minuscule !

Victimes, mes amies, vous avez compris le message que vous envoie aujourd’hui la Faculté : « disparaissez, vivez cachées et surtout, par pitié, bouclez-la ».

Me. Jehanne Collard

Avocate

OwnerCommentaire