Crise : les assureurs ne feront pas de cadeaux aux victimes

L’indemnisation due à la victime par l’auteur obéit au principe essentiel de la "réparation intégrale " ou de "l’équivalence entre dommage et réparation ". Les victimes de la route espèrent donc une réparation équitable de leurs préjudices.

Mais, anéanties, brisées, traumatisées, les victimes sont rarement en état de mener efficacement un dialogue avec les très puissantes compagnies d’assurances.

Certains assureurs profitent de ce désarroi pour proposer aux victimes des indemnisations au rabais.

En temps de crise, les assureurs, fragilisés par des placements désastreux, réduisent leurs offres d’indemnisation...

Lorsque les blessures sont légères, les risques ne sont pas considérables, mais lorsque de lourds handicaps compromettent votre autonomie, votre travail, alors une mauvaise indemnisation peut anéantir votre vie.

En  cas de dommage corporel grave, il est donc fortement souhaitable de s'entourer des conseils d'un avocat spécialisé dans la réparation du préjudice corporel qui défendra au mieux vos intérêts.