« ZOOM » sur l’allocation journalière de présence parentale (A.J.P.P)

L’allocation journalière de présence parentale est une prestation qui peut être versée pour s’occuper d’un enfant gravement malade, accidenté ou handicapé.

1) Quelles sont les conditions d’attribution de l’allocation journalière de présence parentale :
  • L’enfant à charge doit être âgé de moins de vingt ans ;
  • Il doit être atteint d’une maladie ou d’un handicap grave ou avoir être victime d’un accident grave nécessitant la présence d’une personne à ses côtés.
Le parent cesse ponctuellement son activité professionnelle pour s’occuper de son enfant, et doit :
– s’il est salarié faire une demande de congés de présence parentale auprès de son employeur ;
– s’il est au chômage : le paiement des allocations est suspendu durant la période d’indemnisation de l’allocation journalière de présence parentale.

(Attention si vous êtes au chômage, mais non indemnisé, vous ne pouvez pas prétendre à l’allocation journalière de présence parentale).

La demande doit être accompagnée d’un certificat médical détaillé, précisant la nécessité des soins contraignants et de la présence, ainsi que la durée prévisible du traitement de l’enfant. Le dossier doit être déposé auprès de la Caisse d’Allocation Familiale Le droit à l’allocation journalière de présence parentale est soumis à l’avis favorable du contrôle médical de l’assurance maladie dont dépend l’enfant. Le droit est ouvert par période de six mois renouvelable dans la limite de trois ans. Le versement de l’allocation journalière de présence parentale ouvre doit aux prestations en nature de l’assurance maladie, ainsi qu’à l’assurance vieillesse. L’assurance maladie peut interrompre le droit. Pour en savoir plus