QUE FAIRE EN CAS D'ACCIDENT DE LA ROUTE ?


Si vous avez été victime d’un accident de la route , il faut impérativement, avant d’engager toutes démarches, prendre conseil auprès d’un avocat spécialisé. En effet, les indemnisations des dommages corporels négociées entre assureurs sont la plupart du temps inférieures aux sommes obtenues par un avocat. Il faut savoir que 90 % des victimes d’accidents de la route graves transigent pour des sommes représentant la moitié de ce qu’elles auraient obtenu en saisissant un tribunal.

 

QUELLE SERA MON INDEMNISATION ?


Personne ne peut déterminer à l’avance le montant de l’indemnisation d’un accident de la circulation. Il n’y a pas de barème. L’indemnisation dépend de l’importance de votre préjudice et de votre situation personnelle. Etablir le préjudice d’un accident de la route est une opération délicate et complexe. 

Le Cabinet Jehanne COLLARD et associés vous aidera à optimiser au mieux votre indemnisation.

 

LA PROCÉDURE D'INDEMNISATION DES VICTIMES D'ACCIDENT DE LA ROUTE


Elle s’articule autour de deux étapes

  • Un volet expertise qui permet de quantifier l’importance provisoire ou définitive des préjudices sur un plan médico-légal.
  • Un volet juridique et souvent judiciaire pour obtenir la traduction indemnitaire du rapport d’expertise.
 

INDEMNISATION VICTIMES DIRECTES

Il est indispensable de bien connaître chaque poste de préjudices pour pouvoir répondre aux compagnies d’assurances qui, trop souvent, tentent de passer certains d’entre eux sous silence. On distingue, selon la Nomenclature Dintilhac :

  • les préjudices patrimoniaux, et les préjudices extra-patrimoniaux
  • Les préjudices temporaires et les préjudices permanents

 

Les victimes directes mais également leur entourage doivent être indemnisés.

INDEMNISATION VICTIMES INDIRECTES

Cela concerne les personnes composant l’entourage proche de la victime, l’indemnisation doit couvrir les préjudices subis consécutivement à l’accident de la victime directe à savoir les pertes de revenus des proches, les frais divers , le préjudice d’accompagnement (préjudice moral et retentissement pathologique spécifique subi par les proches à la vue de la douleur de la victime) et les préjudices extra-patrimoniaux exceptionnels (bouleversements dans les conditions de l’existence des proches – ce poste inclut le retentissement sexuel vécu par le conjoint ou le concubin à la suite de l’accident).

VOUS AVEZ PERDU UN PROCHE DANS UN ACCIDENT ; COMMENT SE PASSE L’INDEMNISATION ?
Il est toujours difficile d’aborder le douloureux problème de l’indemnisation du préjudice consécutif à la perte d’un être cher. C’est pourquoi, il est important de bien connaître vos droits.