victime accident de la route

Accidents de la route

Que faire en cas d’accident de la route ?

Si vous avez été victime d’un accident de la route , il faut impérativement, avant d’engager toutes démarches, prendre conseil auprès d’un avocat spécialiste des accidents de la route. En effet, les indemnisations des dommages corporels négociées entre assureurs sont la plupart du temps inférieures aux sommes obtenues par un avocat ou devant un tribunal.
Il faut savoir que 90 % des victimes d’accidents de la route graves transigent pour des sommes représentant la moitié de ce qu’elles auraient obtenu en saisissant un tribunal.

Vous avez été victime d’un accident ? Vous voulez connaitre vos droits ?

Accident de la route : actualités, chiffres et statistiques

Il y a trente ans, les accidents de la route faisaient entre 8.000 et 10.000 morts par an. En 2002, le président Jacques Chirac a fait de la sécurité routière une grande cause nationale en installant les radars automatiques sur les routes, en multipliant les contrôles, en renforçant les sanctions contre les chauffards. En dix ans le chiffre a été divisé par deux. Mais depuis 2013, le comportement des conducteurs s’est relâché et le nombre de victimes est reparti à la hausse. Le gouvernement ne pourra pas descendre sous la barre des 2.000 morts par an en 2020 si les conducteurs délinquants n’ont pas la certitude d’être contrôlés et sévèrement sanctionnés.

Les accidents de la route sont en France un véritable fléau. Le nombre élevé de victimes très jeunes plonge des milliers de famille dans la détresse et vide chaque année notre pays de ses forces vives. Les accidents de route mutilent l’avenir de milliers de personnes qui vont devoir survivre avec un handicap lourd les privant de travail et d’intégration sociale.

Malgré toutes les campagnes de prévention et le travail des associations, les trois grandes causes d’accidents de la route restent toujours les mêmes : 25 % des Français reconnaissent qu’ils ne respectent pas les limitations de vitesse, en estimant que leur talent de conducteur leur permet de s’affranchir des règles. Et de mémoire d’avocat, tous les automobilistes coupables d’un accident grave sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue ont toujours déclaré qu’ils étaient « parfaitement capables de conduire ». Tous ces délinquants ordinaires ont, hélas, une trop haute idée de leurs capacités au volant. Hélas d’autres causes d’accidents de la route font aujourd’hui leur apparition : un Français sur deux téléphone au volant et un quart des Français reconnaissent même qu’ils consultent ou envoient des textos en conduisant !

Les magistrats français se montrent hélas plus indulgents avec un chauffard responsable d’un accident mortel ou d’un handicap à vie qu’avec un cambrioleur. D’où le taux important de récidive dans les accidents de la route. D’autant que le responsable d’un accident n’est pas même frappé au portefeuille ; son assureur prend tout en charge. On ne gagnera pas le combat de la sécurité routière sans imposer une autre justice, sans que le conducteur coupable soit mis réellement en face des ravages dont il est le responsable.

Nous contacter Blog Suivez nos actualités :